Vous êtes ici

le culte lunaire et sa mise en forme dans les Tumuli

Conférence
21 Novembre 2019

Conférence donnée par Allard Mees, responsable de l'informatique scientifique au Römisch-Germanisches Zentralmuseum de Mayence (Allemagne)

Alors qu'à l'Est, chaque étoile se lève toujours en un point fixe à l'horizon, le soleil et la lune font leur apparition en des positions extrêmes selon leur propre cycle. Ainsi, le soleil change de position selon un rythme annuel alors que celle de la lune se fait presque mensuellement. Ces phénomènes ont servi de base à la construction de calendriers dits solaires pour l'astre du jour ou lunaires pour ceux de la nuit. Nombreuses étaient les civilisations à avoir le leur et ce notamment chez les Celtes.

Alors que le passage de la période estivale à l’hivernale est fixe pour l'étoile d'Apollon, le satellite de Séléné possède des virages été/hiver fluctuants d'une année à l'autre. Au rythme d’environ dix-neuf ans, plus précisément 18,62 années, la lune retrouve son point de départ à l'extrême Sud nommé le lunistice majeur méridional.

Dans sa conférence, le Dr Allard Mees, responsable de l'informatique scientifique au Römisch-Germanisches Zentralmuseum de Mayence (Allemagne), développe les fondements astronomiques des cycles solaires et lunaires qui ont joué un rôle extrêmement important dans la culture celte. Ces cycles astraux ont constitué les fondements des conceptions astronomiques et astrologiques avec lesquels les premiers Celtes ont façonné leurs idées de l’au-delà reflétées au travers de leurs monuments funéraires.

Conférence donnée par Allard Mees, responsable de l'informatique scientifique au Römisch-Germanisches Zentralmuseum de Mayence (Allemagne)

jeudi 21 novembre à 19h 30

Lieu : Musée L, auditoire du Monceau 

Prix : 9€ / Amis du Musée L : 7€ / Étudiants de moins de 26 ans : gratuit 

Réservation conseillée : amis@museel.be